Chercher blog.fr

  • Des Voix sous les Etoiles, le magazine de l'Art Lyrique de Radio Semnoz !

    Chères Lectrices, Chers Lecteurs,

    Je vous invite à me retrouver tous
    les lundis à 10 h 15, les vendredis à 14 h 10 et les dimanches à 20 h 00
    sur les ondes de RADIO SEMNOZ

    www.radiosemnoz.com (en direct)

    Emission : « Des Voix sous les Etoiles »
    Le magazine de l’art lyrique.

    Chaque début de semaine, des programmes nouveaux avec les plus belles voix du passé, du présent et de l’avenir !

    Un "Jeu-Concours" vous permet de gagner des coffrets discographique et des CD à chaque diffusion de cette émission.

    A vos papiers et crayons !
    Notez bien les titres et les noms des opéras diffusés, notez bien les noms des interprètes…
    La chance ne pourra que vous sourire !

    Par ailleurs, je vous invite également à me rejoindre sur mon nouveau site web :

    http://chorier.blog.fr.over-blog.com/
    Rubriques : Opéra, Musique, Cinéma, Actualité musicale et discographique.

    MUSICALEMENT VOTRE !

    Christian Chorier

  • Vous pouvez désormais me retrouver sur : http://www.christian-chorier.com et sur les ondes de Radio Semnoz (Emission : DES VOIX SOUS LES ETOILES").

    Mes Chers lecteurs et lectrices,

    Je vous invite à me rejoindre, désormais, sur mon nouveau site web :

    www.christian-chorier.com

    Par ailleurs : si vous aimez tout particulièrement les VOIX, le plus bel instrument que la nature nous ait légué, je vous invite à me retrouver tous les lundis à 10 h 15, les vendredis à 14 h 10 et les dimanches à 20 h 00 sur les ondes de RADIO SEMNOZ.

    Emission : DES VOIX SOUS LES ETOILES

    Radio Semnoz, véritable radio de la musique diffuse ses émissions sur 91.5 MHz sur la région d'Annecy et sur 97.9 sur la région de Rumilly et d'Aix-les-Bains.

    Vous pouvez également écouter cette émission, dans toute la France et dans les pays étrangers, via Internet :
    www.radiosemnoz.com

    Au programme de cette première et nouvelle émission, vous pourrez entendre les voix de Lella Cuberli, Juan Diego Florez, Joyce DiDonato et Anna Caterina Antonacci (en récital à Annecy, ce dimanche 23 septembre)

    La seconde émission (à partir de ce lundi 24 septembre) sera consacrée aux voix de Patricia Petibon, Thomas Hampson, Vittorio Grigolo, Magdalena Kozena et Samuel Ramey.

    Je vous souhaite une agréable écoute !

    Bien amicalement,

    Christian Chorier

    ATTENTION : à partir du 15 octobre si vous écoutez attentivement mon émission vous pourrez gagner de nombreux et beaux CD.

  • Mon billet du jour : pas si "Cloclo" que ça / Souvenir personnel : le 10 avril 1906, jour anniversaire / Les artistes de ma vie professionnelle. Aujourd'hui : Christiane Eda-Pierre, soprano & Salvatore Fisichella, ténor !

    MON BILLET DU JOUR : PAS SI « CLOCLO » QUE CA !

    Hier, j'ai accompagné ma fille Manon (16 ans) à la projection du film "Cloclo" de Florent Emilio Siri.

    J'ose avouer que j'allais "à reculons" à cette séance mais je souhaitais lui faire plaisir !

    Or, à la fin de la projection, quelle fut grande ma surprise et mon étonnement car je ne me suis pas ennuyé un seul instant pendant les 2 h 30 de durée de la projection.

    Je dirais même que j'ai trouvé ce film fort bien réalisé avec d'intenses moments d'émotion qui ont fait frissonner la salle entière.

    Le jeu des comédiens est remarquable et Jérémie Renier nous donne à voir un Claude François plus vrai que nature. A ses côtés Benoit Magimel est également excellent.

    Monica Scattini dans le rôle de la mère de Cloclo m'a fait penser à l'immense actrice que fut, jadis, Anna Magnani décédée en 1973 d'un cancer du pancréas !

    Ce film présente l'avantage de pouvoir être vu en famille, ce qui est de nos jours, de plus en plus rarissime !

    SOUVENIR PERSONNEL : LE 10 AVRIL 1906, JOUR ANNIVERSAIRE !

    Ma chère maman est née un certain 10 avril de l’année 1906 à Valence dans la Drôme.

    Elle nous a quittés, hélas, depuis de nombreuses années mais son souvenir reste toujours gravé au plus profond de mon cœur.

    Maman avait une fort jolie voix naturelle de soprano.

    Lors des fêtes familiales ou des veillées, elle chantait souvent l’air de micaëla (Carmen de Bizet) et cette émouvante chanson de Léon Raiter « Les Roses Blanches ».

    En ce jour « Anniversaire » j’ai tenu à faire figurer, sur mon blog, cet air d’opéra et cette belle mélodie populaire !

    L’air de Micaëla est interprété par ma grande amie Andréa Guiot - qui a fêté récemment ses 84 printemps - et la chanson des « Roses Blanches » par Berthe Sylva (1885-1941).

    Carmen de Georges Bizet (air de Micaëla) / Andréa Guiot, soprano / 1964

    Les Roses Blanches (1925) de Léon Raiter / Berthe Sylva

    LES ARTISTES DE MA VIE PROFESSIONNELLE !
    AUJOURD’HUI : CHRISTIANE EDA-PIERRE, SOPRANO & SALVATORE FISICHELLA, TENOR

    J’ai invité la soprano Christiane Eda-Pierre - originaire de la Martinique - à interpréter « La Traviata » de Verdi aux côtés de Robert Massard et du ténor sicilien Salvatore Fisichella lorsque je dirigeais, au début de ma carrière, le Théâtre Municipal de Valence.

    Christiane Eda-Pierre a ensuite réalisé une magnifique carrière internationale.

    Elle fut, à son époque, l’une des cantatrices les plus sollicitées.

    Salvatore Fisichella est né à Catania. Il fêtera ses 69 ans le 15 mai prochain.

    Il possédait une quinte aiguë à toute épreuve et une voix sans faille mais il n'a jamais été un acteur convaincant !

    Cependant, on aimerait avoir de nos jours un ténor "sicilien" aussi brillant et aux aigus aussi percutants !

    Rigoletto de Verdi / Christiane Eda-Pierre, Gilda & Luciano Pavarotti, Duca di Mantova / Metropolitan Opera de New-York, 1981

    Anecdote : les représentations new-yorkaises de Christiane Eda-Pierre ne figurent pas dans ses meilleurs souvenirs d’autant que Big Luciano Pavarotti faisait tout ce qu’il pouvait pour conserver la vedette et avait interdit à notre soprano française de chanter la fin du duo, debout, à ses côtés…
    Avec Placido Domingo, c’était différent, confiait-elle : il était prévenant. Il était aimable et c’ était aussi un vrai partenaire artistique !

    Richard Cœur de Lion de Grétry / Christiane Eda-Pierre, soprano /

    I Puritani de Bellini / Salvatore Fisichella, Arturo & Edita Gruberova, Elvira / Festival de Bregenz, 1985

    Guillaume Tell de Rossini / Salvatore Fisichella, Arnold, Maria Chiara, Mathilde, Antonio Salvadori, Guillaume Tell / Direction musicale Nello Santi / Opernhaus de Zurich, 1987

    J’ai souvent eu le plaisir de voir diriger le Maestro Nello Santi, l’un des plus grands chefs lyriques du répertoire italien. Je n’ai jamais compris pourquoi, les firmes discographiques ont souvent négligé cet excellent chef qui dirige par cœur et qui connaît parfaitement les voix lyriques ?
    Encore l’un des mystères du monde de l’Opéra.
    J’ai souvent applaudi Maria Chiara à l’Arena di Verona. Elle fut, à son apogée vocale, l’une des grandes stars italiennes de l’art lyrique. Son « Aïda » faisait crouler l’arena sous les ovations !
    J’ai accueilli également au Théâtre de Valence - à la glorieuse époque - le baryton italien Antonio Salvaldori.

  • Lundi de Pâques : "Exsultate, Jubilate" de Mozart & "Le Messie" de Händel / Les artistes de ma vie professionelle. Aujourd'hui : Luba Orgonasova, soprano colorature !

    LUNDI DES FÊTES DE PÂQUES "EXSULTATE, JUBILATE" DE MOZART
    ET "LE MESSIE" DE HÄNDEL
    !

    Barbarey Bonney, soprano

    Exsultate Jubilate (1773) de Mozart / Barbara Bonney, soprano (enregistrement audio)

    Le Messie (1741) de Händel / Barbara Bonney, soprano / Freiburger Baroque Orchestra

    J’ai souvent invité Barbara Bonney à Poissy et à Montreux. J’adore cette voix dont la pureté et l'exquise fraîcheur donnent du baume au cœur !

    LES ARTISTES DE MA VIE PROFESSIONNELLE !
    AUJOURD’HUI : LUBA ORGONASOVA, SOPRANO COLORATURE

    Le monde de l’opéra a ses failles, ses injustices et ses mystères !

    Je considère que ceux qui sont liés à la soprano slovaque Luba Orgonasova (il faut prononcer Orgonachova) sont révoltants !

    Luba fut, à son apogée vocal, l’une des plus grandes sopranos de tous les temps. Elle aurait du avoir à ses pieds les directeurs de théâtre les plus intelligents et les plus imaginatifs et elle aurait du avoir, incontestablement, le soutien des revues spécialisées et des grands médias !

    Or, hélas, rien de tout cela n’est apparu aux yeux du monde !

    Bien entendu, l’Opéra Royal Covent-Garden de Londres et quelques autres scènes prestigieuses ont fait appel à elle, bien entendu l’Opernhaus de Zurich, son port d’attache lui a réservé de nombreux et très beaux rôles…

    Mais sa carrière fut presque « timide » comme l’était, dans la vie de tous les jours, cette immense dame du chant !

    J’ai eu la chance et le vif plaisir de l’inviter souvent au Festival International de Montreux lorsque j’étais à la tête de ce festival. Elle fut, en quelque sorte, l’une des artistes « en résidence » du festival comme l’était également la mezzo-soprano bulgare Vesselina Kasarova.

    Luba était une mozartienne accomplie à tel point que les directeurs - par manque d’imagination ou de connaissances des voix - ne pensaient jamais à lui confier les grandes héroïnes des opéras belcantistes qu’elle interprétait pourtant avec une maestria incomparable et une technique vocale hors du commun.

    A la fin de mon manda montreusien, je lui ai offert un concert entièrement consacré aux grands airs du bel canto de Rossini à Bellini sans oublier Donizetti.

    La salle toute entière lui avait réservé l’une des plus longues « standing ovations » de l’histoire du Festival.

    Chère Luba, en ce lundi de Pâques, je tiens à te remercier pour ses moments inoubliables ou le chant procure un bonheur immense et nous entrouvre les portes du paradis !

    Don Giovanni de Mozart / Luba Orgonasova, soprano / Direction musicale Sir John Eliot Gardiner / Amsterdam, 1994

    Don Giovanni de Mozart / Luba Orgonasova / 1997

    Mitridate de Mozart / Luba Orgonasova, soprano & Ann Murray, mezzo-soprano / Royal Opera House Covent-Garden de Londres

    L’Enlèvement au Serial de Mozart / Luba Organasova, Konstanze / 1991

    I Puritani de Bellini / Luba Orgonasova, soprano colorature (enregistrement audio)

    Lucia di Lammermoor de Donizetti / Luba Orgonasova, soprano colorature (enregistrement audio)

  • "Le clan des veuves" prestigieuses et distinguées / Les artistes de ma vie professionnelle. Aujourd'hui : Marianna Pizzolato, mezzo-soprano !

    "LE CLAN DES VEUVES" PRESTIGIEUSES ET DISTINGUEES !

    Non, il ne s'agit pas de plagier le titre de la pièce de Ginette Garcin mais d'évoquer quatre très grandes dames, fort aimables et distingués que j'ai eu le plaisir de souvent côtoyer pendant mes six années passées sur les bords de la Riviera Vaudoise à Montreux.

    Il s'agit de :
    Elisabeth, épouse de Wilhelm Furtwängler (1896-1954)
    Hariette, épouse de Josef Krips (1902-1974)
    Iréne, épouse de Nikita Magaloff (1912-1992)
    Martha, épouse de Carl Schuricht (1890-1967)

    Elisabeth Furtwängler a fêté récemment ses 101 ans.
    Harriette Krips continue à voyager un peu partout en Europe. Elle est actuellement à Vienne.
    Irène Magaloff et Martha Schuricht sont hélas décédées.

    Ces quatre admirables dames me faisaient l'honneur d'assister aux concerts que je programmais. Dans les coulisses, à la fin de chacun de ceux-ci, elles venaient toujours me saluer !

    Ces quatre dames offraient, de surcroît, une formidable et émouvante leçon de simplicité, d'humilité et de générosité à tous ceux qui les entouraient !

    Je garde précieusement leurs souvenirs dans mon coeur !

    J'ai également eu l'honneur d'accueillir, plusieurs fois, l'immense diva que fut Dame Joan Sutherland (1926-2010) et son mari, le maestro Richard Bonynge. Ils étaient visiblement très heureux d'assister aux concerts et ils ne manquaient jamais de me le faire savoir.

    La très célèbre mezzo italienne Cécilia Bartoli est souvent venue, elle aussi, en fidèle spectatrice à Montreux !

    Avec le recul, je mesure à sa juste valeur, la chance qui m'a été donné de côtoyer, intimement, ces merveilleuses dames et ces artistes déjà entrés dans la légende !

    A noter : J'ai invité Cecilia Bartoli en concert et Richard Bonynge à Clermont-Ferrand. Le maestro avait dirigé la "Maria Stuarda" de Donizetti avec Lella Cuberli dans le rôle titre !

    Un autre personnage, hors du commun, pour lequel j'ai une grande affection est le père Georges Athanasiadès (83 ans), organiste de la Basilique de Saint-Maurice dans le Valais (Suisse).

    J'ai eu le vif plaisir, ce dimanche à Saint-Maurice, de le retrouver après la grand-messe de 10 heures !

    Comme toujours, il a enchanté le vaste auditoire lors de ses nombreuses interventions musicales.
    Georges étant un organiste de renommée internationale.

    Dernièrement, il a été officiellement invité par le gouvernement de Pékin pour donner un récital devant un public nombreux et enthousiaste dans l'une des plus grandes salles de concert de la Chine !

    Doté d'une immense culture, le père Athanas - comme nous l'appelons familièrement - est un grand humaniste, un interprète incontournable et un compositeur de talent !

    Tannhaüser (ouverture) de Richard Wagner / Direction musicale Wilhelm Furtwängler / 1952

    Le Nozze di Figaro (ouverture) de Mozart / Direction musicale Josef Krips / 1960

    Symphonie n°41 "Jupiter" de Mozart / Direction musicale Carl Schuricht

    Concerto n° 5 "L'Empereur" / Nikita Magaloff, piano

    LES ARTISTES DE MA VIE PROFESSIONNELLE !
    AUJOURD’HUI : MARIANNA PIZZOLATO, MEZZO-SOPRANO

    J’ai eu le plaisir de rencontrer Marianna au Festival de Pesaro sur les bords de la mer Adriatique en compagnie de mon ami, le maestro Alberto Zedda.

    J’ai également invité Marianna à Poissy. Une artiste aussi joviale que talentueuse !

    Elle réalise, de nos jours, une très importante carrière internationale !
    Son plat préféré : les bonnes pâtes italiennes…

    Elle est apparue, ce dimanche de Pâques, sur ARTE dans le « Stabat Mater » de Rossini.

    Stabat Mater de Rossini / Marianna Pizzolato, mezzo-soprano / Direction musicale Antonio Pappano / Festival de Salzbourg

    J'ai invité le Maestro Antonio Pappano lorsque je dirigeais le Festival de Musique et d'Art Lyrique de Vichy (Allier)

    Zelmira de Rossini / Marianna Pizzolato, mezzo-soprano / 2009

    LES COMMENTAIRES DE FIDELES LECTRICES !

    Joyeuses Pâques Cher Christian ! Nos pensées vous accompagnent !
    Jocelyne Frenel

    Cher Christian,
    Belles fêtes de Pâques à vous et votre famille.
    Vous avez toute mon admiration pour votre positivité et vos résultats médicaux en sont aussi la preuve.
    Comme j'approuve vos avis concernant Jonas Kaufmann, Marcelo Alvarez et Matthias Goerne !
    Continuez à nous enrichir.
    Je vous embrasse !
    Elise Fauré

  • 230000 Visiteurs / Défier le cancer & mieux appréhender la chimiothérapie (Chapitre n° 9) / Marcelo Alvarez, l'un des plus grands ténors actuels / "La Joie de Vivre", film de J.P. Améris / Les artistes de ma vie professionnelle : June Anderson & Sumi Jo !

    DEFIER LE CANCER ET MIEUX APPREHENDER LA CHIMIOTHERAPIE !
    ( Chapitre n° 9 )

    Très nombreux sont mes lecteurs qui me demandent régulièrement de mes nouvelles.

    Je vais me permettre de répondre d’une manière collective !

    Mes séances de "chimio" donnent, jusqu’à présent, de bons résultats.
    Il es vrai que je suis très bien suivi par mon oncologue, le Dr Gilles Catilmel et toute son équipe, les infirmières, les aides soignantes, les psychologues, les personnels de l’hospitalisation à domicile…

    Je me sens en totale confiance avec l’ensemble de ces remarquables et dévouées équipes.

    Certes, j'ai perdu une grande partie de mes cheveux mais Il parait – aux dires des mes amis - que çà me rajeunit beaucoup !

    Comme j'ai également maigri - j'ai perdu quelques graisses, si j'ose dire - j'ai, à présent, un corps de "playboy". Je vais bientôt pouvoir jouer les "chippendales" si je trouve de bons impresari !

    J'espère également reprendre mes activités de "Correspondant de Presse" pour "l'Essor Savoyard" après ces vacances scolaires de Pâques.

    Je me suis inscrit aussi à des cours collectifs de peinture. Je vais ainsi renouer avec ce monde des arts plastiques que je pratiquais lorsque j'étais très jeune. J'avais réalisé ma première exposition de peinture à l'âge de 13 ans. A cette lointaine époque, je devais probablement manquer de lucidité ou être un grand naïf !

    À présent : j'ai envie de mordre à pleines dents dans la vie... puisque je sais, pertinemment, que celle-ci m'échappera tôt ou tard…

    MARCELO ALVAREZ, L'UN DES RARISSIMES GRANDS TENORS VERDIENS ACTUELS !

    Le ténor argentin Marcelo Alvarez est l'un de mes ténors favoris et l'un des plus authentiques ténors verdiens actuels !

    Si nous avions, sur notre hexagone, un ténor de cette qualité nous serions des lyricophiles heureux.
    Hélas, ce n'est pas tout à fait le cas...

    Il Trovatore de Verdi / Marcelo Alvarez, Manrico / Royal Opera House, Covent-Garden de Londres, 2011

    Aïda de Verdi / Marcelo Alvarez, Radamès / Metropolitan Opera de New-York, 2012

    Un Ballo in Maschera de Verdi / Marcelo Alvarez, Riccardo / Teatro Real de Madrid, 2008

    Marcelo Alvarez et Salvatore Licitra (1968-2011) / Concert à Roma, 2003

    "LA JOIE DE VIVRE" (2011), FILM DE JEAN-PIERRE AMERIS
    D'APRES L'OEUVRE D'EMILE ZOLA !

    Confidence : je pourrais presque résumer mon actuel état d'esprit en utilisant le titre de ce film !

    LES ARTISTES DE MA VIE PROFESSIONNELLE !
    AUJOURD’HUI : JUNE ANDERSON & SUMI JO

    A Clermont-Ferrand, j’ai eu le vif plaisir d’inviter la soprano américaine June Anderson au moment le plus glorieux de sa fabuleuse carrière internationale.

    A Poissy et à Montreux, j’ai accueilli ma très grande amie, la soprano coréenne Sumi Jo.

    J’ai également participé, en qualité de directeur artistique, à l’enregistrement discographique de « Tancredi » de Rossini avec Sumi.

    June et Sumi seront à l’affiche du Théâtre du Châtelet à Paris du 10 au 18 avril 2012 dans la production de l’opéra « Nixon in China » de John Adams.

    June tiendra le rôle de Pat Nixon et Sumi, celui de Madame Mao !

    Nixon in China de John Adams / Répétitions au piano / Théâtre du Châtelet, Paris

    Candide (1989) de Leonard Bernstein / June Anderson, soprano / Direction musicale Leonard Bernstein

    Bésame Mucho / (1941) de Consuelo Valàquez d'après un air d'Enrique Granados Sumi Jo, soprano / Saint-Petersbourg, 2008

    LES COMMENTAIRES D'UNE FIDELE VISITEUSE !

    Belles Pâques cher Christian, et encore merci pour ce beau florilège de vidéos...
    Meilleures amitiés,
    Françoise Crameri (Paris)

  • Mon billet du jour : le modèle politique ne viendrait-il pas du Grand Nord ? / Gala des principaux solistes de l'Opéra d'Oslo / Les artistes de ma vie professionnelle. Aujourd'hui : Matthias Goerne, baryton !

    MON BILLET DU JOUR : LE MODELE POLITIQUE NE VIENDRAIT-IL PAS DU GRAND NORD ?

    Par le plus grand des hasards - même si certains sont convaincus que l'on peut provoquer les hasards - je viens de visionner cette vidéo qui m'a beaucoup interpellé. Comment pourrait-il en être autrement ?

    Si j'ai pris la décision de la faire figurer sur mon blog, ce n'est pas pour en faire "un acte politique" mais plus précisément : un sujet de réflexion !

    Ce modèle norvégien ne serait-il pas celui que tous les prétendants à la couronne, ou plutôt à la présidence de la république, devraient adopter ?

    La Norvège est l'un des pays ou le chômage enregistre les taux les plus bas. Le niveau de vie des citoyens est très supérieur à celui de la France.

    Les citoyens norvégiens détiennent probablement le secret de ce que l'on peut appeler : une vraie démocratie libérale !

    A l'instant : une question taraude mon esprit :

    Est-ce qu'il y aurait autant de candidats à la prochaine présidentielle française si les ministres et autres élus devaient se soumettre au régime "du pain sec", si j'ose dire, des pays scandinaves ?

    La réponse est pourtant simple : Il faudrait aller chercher les candidats, leur tenir le bras et les mains, les pousser énergiquement pour qu'ils acceptent de servir la France dans de telles conditions !

    Conclusion : comme dit le proverbe "Il n'y a que la vérité qui blesse" !

    GALA DES PRINCIPAUX SOLISTES DE L’OPERA D’OSLO !

    Une troupe qui fait rêver…

    Décidément la Norvège est non seulement un exemple sur le plan politique mais également au niveau de la culture et du très haut niveau artistique de son opéra national.

    LES ARTISTES DE MA VIE PROFESSIONNELLE !
    AUJOURD’HUI : MATTHIAS GOERNE, BARYTON

    J’ai eu la grande joie d’accueillir Matthias Goerne au Festival International de Montreux. Un artiste d’une sincérité et d’une humilité exemplaires.
    Un très grand artiste et un merveilleux récitaliste !

    Lied de Schubert / Matthias Goerne, baryton

    Kindertotenlieder de Gustav Mahler / Matthias Goerne, baryton

    Ein Deutsches Requiem de Brahms / Matthias Goerne, baryton / Direction musicale Daniel Harding / Malher Chamber Orchestra / Arnold Schoenberg Chor

    J’ai souvent invité Daniel Harding et son « Malher Chamber Orchestra » à Poissy et à Montreux. J’ai également invité le fabuleux « Arnold Schoenberg Chor » à Montreux.

  • Fêtes de Pâques : "La Résurrection" de Händel / Pour ces Fêtes de Pâques et pour le plaisir : Jonas Kaufmann, un authentique ténor du XIX° siècle !

    IMG_6900
    Photo Christian Chorier

    FÊTES DE PÂQUES : « LA RESURRECTION » DE HÂNDEL

    La Résurrection de Händel / Direction musicale Emmanuelle Haïm / Camilla Tilling, soprano ; Sonia Prina, contralto ; Toby Spence, ténor ; Luca Pisaroni, basse

    J’ai souvent invité Camilla Tilling, Sonia Prina et Toby Spence à Poissy et à Montreux.
    J’ai également invité Emmanuelle Haïm et son « Concert d’Astrée » à Poissy.

    POUR CES FÊTES DE PÂQUES ET POUR LE PLAISIR :
    JONAS KAUFMANN, UN AUTHENTIQUE TENOR DU XXI° SIECLE !

    Une voix qui va enchanter tous ceux qui sont sensibles au beau chant et tous ceux qui savent faire la différence entre un authentique ténor et ceux qui, sans le moindre scrupule, ne cherchent qu’à gagner facilement de l’argent sans ce soucier de la qualité des prestations artistiques qu’ils vont offrir à des publics ainsi abusés ou aveuglés par des publicités tapageuses pour ne pas dire mensongères !
    Ce ne sont pas les artistes qui sont les plus médiatisés qui sont systématiquement les meilleurs !

    La Flûte Enchantée de Mozart

    Der Freischütz de Carl Maria vonWeber

    Lohengrin de Richard Wagner

    Parsifal de Richard Wagner

    L’Arlésienne de Cilea

  • Mon billet du jour : Alerte... le monde de l'Opéra est en crise / Vesselina Kasarova critique le milieu de l'opéra / Défier le cancer et mieux appréhender la chimiothérapie (chapitre n° 8) / Les grands réalisateurs. Aujourd'hui : Claude Autant-Lara !

    MON BILLET DU JOUR : ALERTE, ALERTE… LE MONDE DE L’OPERA EST EN CRISE !

    "Alerte, alerte" hurle Méphistophélès dans le "Faust" de Charles Gounod.
    Ces deux mots successifs illustrent parfaitement le drame qui se joue dans les coulisses de nos maisons d'opéra !

    Depuis quelques années et, surtout, depuis plusieurs mois, je clame « haut et fort » à qui veut bien l’entendre que le monde de l’opéra est en crise !

    Sans même évoquer les subventions dont les baisses sensibles posent d’énormes problèmes aux directeurs de nos salles lyriques, la pénurie des chanteurs et notamment des ténors devient un problème crucial !

    Il y a aujourd’hui, sur notre planète Terre, qu'une petite dizaine d’excellents ténors étrangers.
    Les français brillent par leur absence.

    De ce fait, des scènes comme le MET de New-York, le Covent-Garden de Londres, l’Opéra de Vienne… pour n’en citer que trois parmi d’autres, sont contraintes d'engager des ténors de série « B » que certains s’évertuent encore à nous présenter comme des stars afin de remplir les salles ou de vastes hémicycles.

    Il n’y a plus de vraies personnalités hormis quelques chanteurs d’exception !

    Par ailleurs, comme chez les sportifs, le « dopage » semble sévir de plus en plus.

    J’ai accueilli, une fois, une mezzo que son mari – un médecin connu dans la région PACA – avait probablement dopée au maximum. De ce fait, la voix était phénoménale. Quelques jours plus tard, c’est une voix éteinte qui se présentait à moi.
    Autant vous dire que j’ai immédiatement congédié cette artiste !

    Les opéras de Verdi et Puccini qui font pourtant les meilleures recettes seront bientôt impossibles à réaliser. Nous n’avons plus aucun ténor pour ce type de répertoire hormis Jonas Kaufmann, Marcelo Alvarez, Piotr Becazla, Vittorio Grigolo, Fabio Sartori, José Cura…

    A cause de cette pénurie, certains ténors – inconscients, mal conseillés, au QI déficient ou manquant totalement de lucidité - vont oser affronter des rôles hors de leur morphologie vocale.

    Réjouissons nous, cependant, car les vrais lyricophiles ne seront pas au rendez-vous lors de ces pseudo festivités lyriques.
    Ils laisseront volontiers leurs places à des spectateurs qui se laisseront facilement berner par des publicités tapageuses pour ne pas dire usurpatrices.

    Ces mêmes pauvres spectateurs à qui l’on fait prendre, souvent, des vessies pour des lanternes !

    En attendant, l’opéra se meurt !

    La mezzo-soprano bulgare Vesselina Kasarova (*) n’hésite pas à critiquer ouvertement le milieu de l’opéra ! Enfin, une artiste de renommée internationale qui ose parler sans cette maudite langue de bois…

    (*) J’ai souvent invité Vesselina lorsque je dirigeais le Festival International de Montreux.
    A cette époque : elle était au plus haut sommet de sa carrière artistique avec une voix richement cuivrée qui dispensait également de très beaux reflets argentés ainsi que d'impalpables "pianissimi" !
    Son interprétation du «Requiem» de Verdi et du "Stabat Mater" de Rossini avait bouleversé la salle entière.

    LA MEZZO BULGARE VESSELINA KASAVORA CRITIQUE LE MILIEU DE L'OPERA !
    (site Internet de France Musique)

    « Parfois, quand je pense à tout ce que je fais pour ma voix, je crois que je ne veux pas aller plus loin».

    Vesselina Kazarova a confié son amertume à la presse viennoise.

    «Après 10 ans sur scène, la plupart des chanteurs développent des rhumes et de multiples symptômes, parce que nous respirons dans la saleté et la poussière des théâtres ».

    Vesselina Kasarova évoque les problèmes que rencontrent beaucoup de chanteuses et ne cache pas qu’elles sont nombreuses à prendre de la cortisone, des stéroïdes allant parfois jusqu’à la chirurgie comme Deborah Voigt qui a subi un pontage gastrique pour perdre 50 kilos lors de la production d’Ariane à Naxos de Londres en 2004.

    «Les solistes prennent des bêtabloquants pour contrôler leur angoisse, certains ténors prennent de la cortisone pour pousser leur voix »

    Il Barbiere di Siviglia de Rossini / Vesselina Kasarova, mezzo-soprano

    La Favorite de Donizetti / Vesselina Kasarova, mezzo-soprano / Dresde, 1994

    La Clemenza di Tito de Mozart / Vesselina Kasarova, mezzo-soprano (Sesto) / Direction musicale Nikolaus Harnoncourt

    Mélodies populaires bulgares / Vesselina Kasarova, mezzo-soprano

    DEFIER LE CANCER ET MIEUX APPRÉHENDER LA CHIMIOTHERAPIE !
    ( Chapitre n° 8 )

    "
    La vie c'est un livre qu'on aime, c'est un enfant qui joue à vos pieds, un outil qu'on tient bien dans sa main, un banc pour se reposer le soir devant sa maison."
    Jean Anouilh ("Antigone", 1944)

    Pour aider les personnes atteintes d’un cancer, des psychologues sont désignées pour leur venir en aide.

    Elles permettent aux patients concernés de s’exprimer, de parler ouvertement de leur maladie, d’exprimer leur angoisse comme leur espoir…

    Elles permettent aussi de mieux préparer l’avenir quelles que soient les conséquences liées au développement ou de la régression de la maladie.

    En ce qui me concerne, je bénéficie de l’aide et du soutien de Julie qui travaille dans l’équipe du Docteur Gilles Catimel et de Patricia qui collabore directement avec l’Hospitalisation à Domicile (HAD 74).

    Les malades ne doivent pas se sentir diminuer en faisant appel à ces personnes spécialisées. Ils doivent penser, avant-tout, que c'est pour leur bien que ces psychologues agissent !

    Toutes ces aides sont autant utiles que bénéfiques !

    En conclusion : ne pas hésiter à utiliser tous les moyens mis à votre disposition par le corps médical pour mieux tenir tête aux cellules cancéreuses !
    Celles-ci doivent se rendre compte que vous ne fléchissez pas et que vous allez les combattre jusqu'à votre dernier souffle de vie.
    Dès que j'ai su que j'étais malade, j'ai pris immédiatement la décision de ne pas leur laisser le champ libre !
    Grâce à mon oncologue et à ses équipes, j'essaie de leur mener la vie dure et de ne pas les laisser envahir mon corps !

    LES GRANDS REALISATEURS !
    AUJOURD'HUI : CLAUDE AUTANT-LARA (1901-2000)

    J'ai une véritable passion pour les films en noir et blanc réalisés par des metteurs en scène dont les films sont devenus, au fil des ans, les oeuvres incontournables de nos cinémathèques.

    Je viens de faire l'acquisition de la réédition (DVD) du "Blé en Herbe" de Claude Autant-Lara d'après le roman de Colette.

    Un film d'une extraordinaire fraîcheur que je recommande à tous ceux qui aiment - sans être spécifiquement nostalgiques - un cinéma de qualité où les scènes sordides, obscènes et violentes sont exclues.

    Le Blé en Herbe (1954), film de Claude Autant-Lara avec Edwige Feuillère, Nicole Berger, Pierre-Michel Beck

    LES COMMENTAIRES D'UN FIDELE LECTEUR !

    Bravo cher Christian pour nous rappeler à travers votre carrière les noms prestigieux et les voix merveilleuses de Sara MINGARDO, Vasselina KASAROVA et Maïté BEAUMONT !
    Continuez à nous enchanter et à nous conter des anecdotes qui nous ravissent, quant au monde de l'Opéra et, pour moi aux salaires extravagants dispensés au nom de TOUS à des "metteurs en scène" délirants et très souvent frustrés de ne pas être de véritables Créateurs, ils risquent de tout simplement d'aider par ces temps de crise à tuer L'ART qu'ils doivent SERVIR et non utiliser pour leur propre ego !
    Amicalement !
    Jean-François Deluol, artiste-peintre (Paris)

  • Mon billet du jour : une série noire ! / Bernard Giraudeau et le cancer / Les artistes de ma vie professionnelle. Aujourd'hui : Bernard Giraudeau, Sara Mingardo et Maite Beaumont

    MON BILLET DU JOUR : UNE SERIE NOIRE !

    Il y a des jours où la malchance vous poursuit avec une telle frénésie que l'on peut se demander si elle ne vous punit pas, d'une certaine manière, pour les fautes commises tout au long de la vie ?

    Hier, à Paris (*), pour les obsèques de la grand-mamy de mes enfants, une succession de problèmes ont jalonné ce douloureux jour de deuil.

    Panne de voiture à notre arrivée à Vaucresson (Yvelines), lieu de la messe et de l'inhumation de notre grand-mamy !

    Au retour, notre train (Paris-Annecy) a eu un retard de quatre heures en raison d'un incendie à la gare de Chambéry.

    Arrivée à Annecy à minuit trente au lieu de 20 h 30. Nous étions, ma fille Manon et moi-même, absolument exténués !

    Je tenais pourtant à effectuer ce déplacement pour de multiples raisons :
    Pour ma famille; pour son soutien apporté depuis le début de ma maladie; pour le souvenir des moments heureux passés avec grand-mamy. Pour retrouver de très chers amis et amies, non revus depuis juin 2010 lorsque j'ai quitté le Théâtre de Poissy. Mais aussi pour me prouver que, malgré ma maladie, j'avais encore quelques forces en réserve pour me battre contre ce maudit cancer !

    Ce matin, j'ose avouer que mes forces m'ont un peu abandonné mais j'ai tout de même pu effectuer ce voyage harassant et douloureux en raison des circonstances !

    Conclusion : face à la maladie, il faut combattre et ne jamais baisser les bras.
    La vie est un bien trop précieux pour la laisser nous échapper !

    (*) J'avais eu l'accord préalable de mon oncologue, le Docteur Gilles Catimel pour les deux jours et nuits à Paris.

    BERNARD GIRAUDEAU ET LE CANCER !

    " Ne vis pas ! Contente-toi de toujours désirer vivre "
    Jules Renard (1813-1877)

    Entretien avec Bernard Giraudeau

    Tout au long de ma carrière artistique, j'ai souvent eu le plaisir d'inviter Bernard Giraudeau, un comédien hors pair et un homme dont l'audace et la volonté pouvaient se conjuguer avec les mots "talent et passion"
    Bernard est décédé à la suite d'une longue et douloureuse maladie.
    L'un de ces maudits cancers dont on sait qu'il sera, tôt ou tard, celui qui vaincra malgré la lutte acharnée qu'il lui a opposée !

    Bernard Giraudeau évoque librement son cancer

    Tout comme Bernard, Giraudeau, j'ai également cette chance de pouvoir parler librement de cette maladie, sans tabou, sans me préoccuper du regard des autres, sans me soucier du fameux "quand dira-t-on" !
    Par contre, je suis de plus en plus sensible à tous ceux qui sont atteints par ces maudites cellules cancéreuses qui viennent se greffer dans nos corps comme de puissantes sangsues !
    En ce qui concerne mon expérience personnelle : pouvoir parler de cette maladie me libère, si j'ose dire. Pouvoir parler de cette maladie est une excellente thérapie et je souhaite, de tout coeur, à tous les malades de pouvoir ainsi s'exprimer. Ils retrouveront, de ce fait, une certaine sérénité et ils pourront mieux se défendre contre l'invasion de cellules destructrices !

    LES ARTISTES DE MA VIE PROFESSIONNELLE !
    AUJOURD’HUI : SARA MINGARDO, CONTRALTO & MAITE BEAUMONT, MEZZO-SOPRANO

    J’ai toujours eu une prédilection pour les voix graves féminines. Les voix aigus et les rossignols m’indisposent. On admire les cantatrices aux voix haut perchées mais l’on n’est que très rarement – pour ne pas dire jamais – ému et touché au plus profond de nos âmes.

    J’ai souvent eu le plaisir d’accueillir la brune et sensible vénitienne Sara Mingardo dont la voix cuivrée et la simplicité me donne toujours du baume au cœur et la jeune cantatrice espagnole Maite Beaumont qui réalise une carrière internationale irréprochable sans avoir besoin de « coups médiatiques » dont certains autres artistes usent plus que de raison !

    Armida d’Antonio Vivaldi / Sara Mingardo, contralto

    Gloria, RV 589 de Vivaldi / Sara Mingardo, contralto

    Le Messie de Händel / Sara Mingardo, contralto / Direction musicale Sir Colin Davis

    Le nozze di Figaro de Mozart / Maité Beaumont, mezzo-soprano

    Morgen de Richard Strauss / Maite Beaumont, mezzo-soprano

    Cosi Fan Tutte de Mozart / Maite Beaumont, mezzo-soprano (Aria de Dorabella)

    LES COMMENTAIRES D'UNE FIDELE LECTRICE !

    Bonjour Christian,
    Vous voici de retour ! Non sans mal on dirait ...
    Sara Mingardo : magnifique !
    Maïté Beaumont : magnifique !
    Merci pour la découverte (en ce qui me concerne ) de ces deux cantatrices...
    Oui, Bernard Giraudeau fut exemplaire et força l'admiration dans son attitude et sa sérénité face à la maladie .
    Bises Christian, prenez grand soin de vous !
    Françoise Crameri (Paris)

Auteur
Christian Chorier
Souscription Email

Vous pouvez recevoir les posts de ce blog par email.

RSS Feed
Traduction de la page

Footer:

Le contenu de ce site wed appartient à une personne privée, blog.fr n'est pas responsable du contenu de ce site.